Inscription
Info pratique
language
Langue: Français
date_range
Le dimanche 21 août 2022
room
Berlaymont Internat - Drève d’Argenteuil, 10 - 1410 Waterloo

Pour de nombreux pays d’Afrique sub-saharienne, la clé du développement passe par la recherche d’investissements étrangers dans les infrastructures nationale. La République Démocratique du Congo (RDC) ne fait pas exception…

Or, depuis 2005, les investissements des sociétés chinoises en RDC sont principalement fondés sur la construction d’infrastructures dans le cadre d’un partenariat sur l’exploitation de ressources minières. En 2008, le gouvernement congolais, sous la présidence de Joseph Kabila, conclut un contrat avec un groupe d’entreprises chinoises prévoyant un financement de 9 milliards $ pour la construction d’infrastructures, il s’agit de la mise sur pieds du programme « les 5 chantiers ».

Le pays sortait à peine d’un conflit armé d’une haute intensité, précédé d’une trentaine d’année d’une dictature par le président Mobutu (porté au pouvoir et soutenu par les pays occidentaux), qui a ravagé et détruit le pays. Par conséquent, au début des années 2000, le pays doit se reconstruire et trouver les moyens de la faire sans alourdir sa dette.

Aujourd’hui, la RDC est le premier producteur mondial de cobalt et avec la Chine, le 3ème producteur de cuivre au monde. Mais ce développement s’est effectué sous la pression ultra-libérale des instances internationales: les entreprises payant très peu d’impôt et l’État ayant très peu de droits de participation aux entreprises extractives. Depuis 2018, le gouvernement congolais revoit le code minier afin de rectifier.

Les mots utilisés, dans une grande partie de la presse mainstream et par les gouvernements occidentaux, pour parler de la RDC touchent à nos émotions, nous font oublier la complexité de la reconstruction d’un pays comme le Congo, comme celle d’autres pays africains subsaharien, sud-américain, leurs efforts pour défendre leur souveraineté.

Pour aborder ce sujet nous avons invité la chercheuse Isabelle Minnon qui revient de mission en RDC. Lors de cette journée de séminaire, elle reviendra sur le contexte historique du pays depuis le début des années 2000 jusqu’à maintenant. Ensuite, elle nous parlera des investissements chinois dans le pays en comparaison aux investissements occidentaux. Enfin elle terminera en élargissant le sujet au contexte international.

chat_bubble_outlineReviews