Inscription
Info pratique
language
Langue: Français
date_range
Jeudi 20 août 2020
room
Internat de Berlaymont - Drève d’Argenteuil, 10-D - 1410 Waterloo
assessment
Formation de base

Alors que la France, sous couvert de lutte contre le djihadisme islamiste, vient de renforcer sa présence militaire au Sahel par l’envoi en mars 2020 de 600 militaires français supplémentaires aux 4500 déjà présents ; alors que des manifestations importantes dénoncent cette présence sur place ; en Europe occidentale, les réactions se sont limitées à quelques communiqués condamnant l’intervention venant des partis de gauche radicale. Qu’est donc devenu l’esprit anti-impérialiste des années 1960 et 1970 ?

C’est au Mali en particulier, que la présence française pose le plus question : lutte contre le terrorisme ou néocolonialisme ? Le néocolonialisme c’est la mise en place de nouveaux mécanismes de contrôle sans occupation directe. Sur le plan économique, cela s’exprime par l’endettement, puis pour pouvoir continuer à bénéficier des crédits, l’ouverture des frontières aux capitaux et aux marchandises des pays du nord.

À l’époque des indépendances la solidarité entre les peuples était forte. La mort de Lumumba a par exemple soulevé l’indignation et la colère à Alger, à Douala, au Caire et à Dakar. Mais est-ce encore le cas aujourd’hui ? Comment renforcer la conscience des liens qui unissent les différentes luttes contre l’oppression néocoloniale ? Pour cela il est essentiel de se réapproprier l’histoire des indépendances, de mener une véritable lutte culturelle. S’unir donc par des initiatives concrètes comme elel de cette formation à l’université marxiste.

chat_bubble_outlineReviews